Education inclusive de base de qualité:

Oxfam est engagée aux cotés de ses partenaires pour la promotion d’une éducation de base de qualité et accessible. Les projets mis en œuvre dans ce cadre sont :

 

  • Projet Youth, Education for Active Citizenship and Gender Equality (Jeunesse, Education Pour une citoyenneté active et Egalité des genres en anglais YEG)

D´un budget de 489 544,79 US$ (422 203,72 Euros), il est financé par le Royaume du Danemark dans le cadre du DANIDA pour une durée de trois ans ans (1er janvier 2018- 31 décembre 2021) et est mis en œuvre par la Coalition nationale pour l´éducation pour tous (CNEPT) dans trois communes de la province de la Gnagna (Région de l´Est) :  Bogandé, Manni et Thion.

Il a pour objectif d´accroître l'équité, l'égalité des sexes et l'inclusion des jeunes marginalisés, en mettant l'accent sur les jeunes femmes, en matière d’éducation formelle et non formelle de qualité et de formation. Pour ce faire, il compte influencer les politiques d'éducation formelle et non formelle et les cadres législatifs connexes dans le pays, en assurant l'inclusion d'options d'éducation formelle et non formelle sensibles au genre pour les jeunes marginalisés

Deux objectifs stratégiques sont visés à travers cette intervention.

  • Les politiques nationales, les cadres législatifs et les programmes liés à l'éducation prennent en compte les besoins et les droits des jeunes marginalisés en particulier les jeunes femmes en matière d'éducation formelle et non formelle.
  • Les capacités des groupes / organisations / conseils de jeunesse sont renforcées afin que les jeunes deviennent des citoyens actifs revendiquant leurs droits, en particulier ceux des jeunes femmes, au niveau des municipalités et provincial.
  • Projet les enfants sont l'or du Burkina

Pour un budget total de 1 448 383, 39 US$ (1 249 145,88 Euros), financé par l´Ambassade Royale du Danemark à travers DANIDA, ce projet est mis en œuvre de janvier 2018 à décembre 2020 par le CCEB (Cadre de concertation des ONG et associations actives en éducation de base), la CNEPT (Coalition nationale pour l'éducation pour tous du Burkina Faso) qui est la plate-forme nationale pour l'éducation pour Tous et SEMFILM pour la recherche et la documentation des résultats.  Le Projet couvre quatre communes de la province du Yagha et vise à offrir une éducation de qualité, adaptée aux enfants dans 25 écoles de la province. Il a pour objectif que d’ici décembre 2020, les enfants des zones minières de ces 25 écoles retournent à l'école et y restent, profitant de leur droit à une éducation primaire de qualité grâce à:

  • L’amélioration des méthodes d'enseignement et des programmes,
  • Au rôle actif d'influence et de suivi évaluation de la société civile
  • Aux campagnes de plaidoyer locales et nationales contre le travail des enfants
  • Au meilleur financement de l'éducation

Le projet se fixe trois objectifs stratégiques :

  • Une meilleure qualité de l'éducation est assurée dans les 25 écoles primaires de la province du Yagha
  • Les citoyens se servent d’une meilleure connaissance de l'importance de l'éducation et de l'impact néfaste du travail des enfants dans les mines pour influencer positivement la fréquentation scolaire des filles et des garçons dans la zone du projet
  • Des campagnes de plaidoyer locales et nationales basées sur les résultats du projet influencent les changements structurels et politiques concernant le travail des enfants et le droit à une éducation de qualité au Burkina

Pour atteindre ses résultats, le projet a axé son intervention sur plusieurs cibles

  • 6 000 enfants âgés de 6 à 12 ans sont inscrits dans 25 écoles publiques dans la province du Yagha
  • 1600 enfants ayant choisi de quitter l'école pour travailler dans des mines d'or locales dans des conditions misérables
  • Les parents d’enfants (APE, AME, COGES) et les représentants de la société civile (comités scolaires et villageois de la zone du projet)
  • 105 enseignants des 25 écoles primaires et 10 superviseurs /encadreurs pédagogiques
  • Les acteurs de l'éducation au niveau local, régional et national
  • Les représentants des sociétés minières au niveau local et national.
  • Programme Intégré Gouvernance Education et Citoyenneté (PIGEC II, Phase II)

Ce projet est aussi financé par l´Ambassade Royale du Danemark dans le cadre de DANIDA   pour un montant de 1 616 275,39 US$ (1 393 942, 90 Euros) réparti sur trois ans soit de janvier 2018 à décembre 2021. Cette deuxième phase est mise en œuvre par la Coalition nationale pour l´éducation pour tous du Burkina (CNEPT), le Cadre de concertation des associations et ONG actives en Education de Base (CCEB/BF), Semfilms et Radio Djawoampo dans 25 nouvelles écoles dans la province de la Gnagna.  Ce projet rentre dans le cadre du PIGEC qui vise à contribuer à la réalisation des objectifs 2012-2021 du PDSEB en matière d'éducation de qualité, avec un accent particulier sur les filles, et enfin à créer un espace de dialogue institutionnalisé entre les citoyennes et les citoyens sur l'éducation primaire de qualité dans les zones d'intervention du projet..

Cette deuxième phase va œuvrer à l´organisation et à l'implication des groupes vulnérables dans la Gnagna, en particulier les femmes et les jeunes dans la vie de leur communauté, utilisant  une éducation de qualité et une bonne gouvernance locale pour conduire un changement durable. Spécifiquement, il vise à :

  • Assurer une éducation de qualité en mettant l'accent sur les filles.
  • Appuyer la gouvernance locale et la citoyenneté active, avec une attention particulière aux femmes et aux jeunes, vers un changement social durable.
  • D’ici mars 2021, le niveau d’information des communautés, des OSC et des autorités locales sur l’exploitation artisanale des mines aurifères, est amélioré et les droits économiques et sociaux des populations autochtones mieux protégés
  • D’ici mars 2020, la prise en compte des besoins et intérêts stratégiques des jeunes et des femmes dans les plans communaux de développement de la zone d’intervention est améliorée.

Pour atteindre ses objectifs, le projet a quatre principales cibles :

  • Les membres des bureaux des Associations de Parents d’Elèves /Association de Mères Educatrices/COGES, élèves, encadreurs pédagogiques, enseignants, les OSC, directeurs d’écoles,
  • Les conseillers municipaux, membres du comité de pilotage provincial, les Femmes, Hommes, Jeunes (garçons et filles) de la province, les services déconcentrés du MENA, du Ministère des Droits de l’homme et de la promotion civique
  • Les orpailleurs

Le projet se traduit sur le terrain entre autre par le renforcement des capacités des enseignants en matière de pédagogie sensible au genre, de techniques d'enseignement de l'alphabétisation et de méthodes centrées sur l'enfant améliorera la qualité de l'éducation, le renforcement des capacités des réseaux d'éducation de la société civile et des APE / AME sur la manière de défendre le droit à l'éducation , et le développement du leadership des communautés, des jeunes et des femmes en matière de prise de décision et de planification, etc.