Programme de renforcement de la gouvernance locale et du contrôle citoyen au Burkina Faso

Financé par le Royaume du Danemark, dans le cadre de DANIDA pour un montant de 11 204 914,26 US$ (1 039 168 Euros) pour la période du 1er janvier 2018 au 31 décembre 2021, le programme est mis en œuvre par le Secrétariat Permanent des ONG (SPONG), l´Organisation pour le Renforcement des Capacités de Développement (ORCADE) et la Coalition Burkinabè pour les Droits de la Femme (CBDF). Il intervient dans quatre communes de trois régions à savoir Bama dans la province du Houet (Hauts Bassins), Kaya dans la province du Sanmentenga et Sabcé dans la province du Bam (Centre Nord), Tenkodogo dans la province du Boulgou (Centre Est). Le programme est axé sur le renforcement de la participation/implication de la société civile dans le suivi de la gestion des finances publiques tant au niveau local que national et vise la promotion d’une citoyenneté active et la réduction des inégalités de manière progressive et inclusive. Pour ce faire plusieurs activités ont été planifiées, dont les principales sont : organisation d’ateliers d’analyse de la gouvernance et de la situation des femmes et des jeunes, Renforcement des capacités des membres des cadres de dialogue citoyen, des élus locaux et principaux acteurs des communes minières, sensibilisation des populations sur les principes de base de la décentralisation, la participation citoyenne et la mobilisation des ressources internes, émissions radiophoniques, plaidoyer et interpellation des gouvernants au niveau local et national, publication sur les industries extractives, organisations de journées d’écoute.

Les résultats attendus dans le cadre de ce projet sont :

  • Les groupes de défense de la société civile (SC) et les réseaux de la société civile participent à l´élaboration, la mise en œuvre et l´évaluation des plans sectoriels et locaux de développement et les budgets pour une transparence et une responsabilisation accrues des gouvernants.
  • La mobilisation des ressources et leur emploi par les communes sont pro genre et pro pauvre ;
  • Les hommes et les femmes des communes d’intervention sensibilisés ont adopté des comportements favorables à l’équité dans les relations de pouvoir entre hommes-femmes et filles-garçons et sur les violences basées sur le genre et les violences faites aux femmes et aux filles ((VBG/VFFF) ;
  • Le nouveau code minier est effectivement opérationnel et sa mise en œuvre est participative
  • Les capacités organisationnelles et institutionnelles de la CBDF sont améliorées.